Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

Published on September 10 2016

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

La longue fin-de-semaine de la Fête du Travail est toujours une occasion parfaite pour prolonger le rythme estival et s'évader encore une fois loin des milieux urbains pour connecter avec la Nature, si riche et diversifiée au Québec, chanceux que nous sommes. Après un été où se sont enchainés les escapades de quelques jours - à vélo, à pied, en montagne,...- il manquait à notre tableau de chasse une dernière aventure aquatique en canot pour profiter des températures encore chaudes et du soleil omniprésent. Rien de mieux qu'une expédition de trois jours en canot-camping pour assouvir les dernières envies de dorer nos peaux sous les rayons de septembre, conscients de l'urgence d'un automne qui s'en vient annoncant inexorablement l'arrivée d'un nouvel hiver  (qu'on le veuille ou non).

Notre destination : la Réserve Faunique Papineau-Labelle, située à 2h30 de la métropole montréalaise, que nous nous empressons de fuir le vendredi soir dès la fin de nos obligations professionelles. Partagée entre les régions de l'Outaouais et des Laurentides, ce parc naturel de toute beauté offre une végétation idéale pour observer la faune, et ses nombreux plans d'eau sont remplis de truites. Les nombreux parcours disponibles de lac en lac en font une destination de choix pour une escapade de canot-camping !

Jeunes chiens fous que nous sommes, nous ne lésinons pas sur la difficulté pour le choix du parcours, et décidons de se lancer dans une large boucle de plusieurs dizaines de kilomètres au travers d'une demi-douzaine de lacs (la carte du parc est ici).

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

Jour 1 : Le Halage de l'Enfer

C'est sous un grand soleil que nous quittons la terre ferme dans la matinée du premier jour, après une courte nuit glaciale passée dans la camping municipal de Nominingue, ''Au Boisé du Village'' (que nous ne recommandons pas étant donné l'attitude excécrable de ses propriétaires).

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

Nos 4 canots de location croulent sous la trentaine de kilos du poids de nos sacs à dos, tentes, matelas de camping, et bidons d'eau potable qui nous accompagneront - pour le meilleur et pour le pire - dans nos pérégrinations du week-end. La préparation est toujours délicate pour ce genre d'expédition. On garde toujours cette fausse impression que le poids transporté dans les canots importe peu, mais il fautse souvenir de la difficulté des longues distances de portage et les potentiels imprévus... On essaye de préserver notre stock à l'abri de l'eau qui s'infiltrera malgré tout dans nos canots, certains sont équipés de sacs-au-sec et de bidons rigides, pour les autres, de grands sacs poubelles ont été déposés au fond des sacs à dos avant de les remplir afin d'en garantir l'imperméabilité.

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

Nous débutons par une petite section tranquille de canot pour rejoindre la première épreuve de ce week-end marathon à l'intensité largement insoupçonnée.

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

La section indiquée de la carte indiquant des rapides de niveau intermédiaire est finalement une portion de halage, qui défini un mode de traction terrestre d'embarcations maritimes, comme le démontre l'illustration antique ci-dessous.

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

Nous n'avons bien entendu pas de chevaux à notre disposition, et le bas niveau de l'eau dans cette portion de la rivière ne permet pas du tout à nos canots de glisser comme prévu, et il faut au contraire tracter avec force le poids mort des embarcations remplies entre les roches saillantes et glissantes. Chaque pas, plié en deux, est un calvaire ou il s'agit d'éviter les blessures pour nos pieds pris entre les roches, et nous avançons tant bien que mal par équipes de deux, l'un guidant la direction de l'avant du canot pour éviter les zones non submergées, l'autre poussant par à coups l'extrémité postérieure de l'embarcation pour la déplacer péniblement, mètres après mètres.

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

Inutile de vous préciser que les 1,5 kilomètres de cette section furent des plus éreintants, et qu'il fut difficile de contenir notre joie lorsque la dernière zone de galère fut finalement derrière nous ! Quelle joie indescriptible de pouvoir finalement RAMER, tout simplement ! Sur le lac Monjoie ainsi atteint, l'aprés-midi déjà largement entamée nous offre un miroir irisé d'une quiétude absolue seulement troublée par quelques huards joueurs.

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

Nous nous dirigeons vers l'emplacement de camping minutieusement selectionné par les soins de notre spécialiste de l'ensoleillement, afin de nous garantir une exposition optimale et d'assurer chaleur et spectacle du coucher du soleil. O joie, celui-ci est disponible (car les emplacements fonctionnent sur une base de premier arrivé, premier servi) et nous y installons nos tentes avec empressement pour pouvoir profiter du panorama exceptionel qui nous est offert, à grand renfort de vin et de fromage courageusement amenés jusqu'ici.

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

Jour 2 : Les Portages de l'Épouvante

 

Itinéraire Jour 2

Itinéraire Jour 2

À nouveau une petite nuit pour la plupart d'entre nous, luttant contre le froid malgré la fatigue de la première journée. L'aube et sa rosée humide nous enveloppent d'une brume épaisse, qui se dissipera ensuite pour laisser place à une deuxième journée sous un soleil de plomb qui accompagnera toutes les nouvelles épreuves du jour.

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

Les premiers coups de pagaies sont doux, l'eau est calme et la matinée s'annonce sous les meilleures auspices avec un mini-portage de 80 mètres sur lesquels les canots, chargés de nos affaires, sont rapidement tirés par les hommes de l'équipage.

Malheureusement l'accalmie fut de courte durée, et le portage suivant et ses 1380 mètres nous donna du fil à retordre. Les lourds canots, vidés de nos sacs, furent portés par des épaules robustes pendant que leur binomes se chargèrent de dizaines de kilos de sac à dos, tentes, bidons d'eau et pagais pour parcourir la distance jusqu'au prochain lac sur un petit sentier de forêt.

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

Malgré les moustiques voraces et la fatigue du portage, nous arrivons à amener les canots à bon port du coté du Lac Primeau après une bonne heure et demi de galère. Pause obligée pour reposer nos bras et notre moral au soleil.

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

Le festival des imprévus se poursuivit alors que nous étions sur le point de franchir le prétenduement dernier portage avant notre bivouac pour la nuit. À l'approche du début du sentier de portage, identifié comme à son habitude par une petite pancarte jaune, nous faisons face à une marée de vase épaisse qui interdit clairement l'accès aux coques de nos lourds canots. Sur plusieurs dizaines de mètre, cette boue collante bloque le passage des embarcations, tout en ne permettant pas non plus de pouvoir y poser le pied sans s'y enfoncer jusqu'aux genoux...Là encore, n'écoutant que leur courage, nos courageux matelots n'hésiteront pas à s'enduire de vase visqueuse pour disposer des troncs d'arbres sur ce passage digne de sables mouvants, afin d'y permettre péniblement le remorquage des canots.

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

Ouf, on est enfin passé au travers de la vase, on peut alors à nouveau vider les canots et porter sur nos épaules fatigués les embarcations et les sacs jusqu'au lac tant attendu ou le camping tant attendu nous tend les bras. Nous approchons de l'emplacement indiqué sur la carte alors que le soleil commence à dangereusement se dissimuler vers la cime de la canopée environnante.

À notre grand desespoir, le site de camping est déjà occupé et ne pourra pas acceuillir notre gang de 8 matelots boueux. Aucuns autres emplacements ne sont disponibles dans ce lac-là. Contraints de continuer à avancer si l'on veut éviter de se retrouver à dormir dans le fond de nos canots, nous voilà, la mort dans l'ame, partis en direction d'une zone de portage supplémentaire pour atteindre le lac suivant dans lequel nous prions pour un emplacement disponible pour enfin que se termine cette longue journée.

Ce dernier portage de 370 mètres avait été annoncé ''un peu raide'' par l'inutile madame responsable de l'entrée du parc qui a par la suite avouée n'avoir jamais fait de canot de sa vie. Quelle ne fut pas notre surprise de réaliser ce doux euphémisme aux abords d'une pente proche de 90 degrés qui rendait impossible la déambulation de nos courageux porteurs de canots, et à peine envisageable le portage des sacs qui viennent avec.  Il nous fallu user d'astuces et encore une fois de patience, pour remplir les canots de nos effets personnels solidement harnachés, et pour attacher les canots à une corde afin de retenir leur dégringolade entre les arbres de cette foret pentue.

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

Ultime galère de la journée, cette dernière étape signa la fin des problèmes et nous permis de déboucher dans le lac Ogilvy sur un bivouac parfaitement vide et accueillant pour les 8 marins d'eau douce épuisés que nous étions à ce moment là. Bonheur unique de retrouver feu crépitant et d'échanger tour à tour nos sachets de nourriture déshydratée, avant de s'empiffrer de smore's.

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

Jour 3 : Enfin, on rame !

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

Et hop, nous voici (déjà/enfin?) à notre dernier jour d'aventure sauvage ! Un réveil à nouveau brumeux, sublimant le coté féérique du lac sous nos pieds.

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

Nos sacs sont délestés de la nourriture et de l'eau consommée, et les aléas du jour précédent ont réduits le nombre de portage pour la journée, nous franchissons donc, sans difficultés particulières cette fois-ci, les 3 portages qui nous séparent du grand Lac des Sept-Frères. Arrivés dans cette vaste étendue d'eau, une plage de sable nous tend les bras et accueillera notre dernier lunch au soleil. 

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !
Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

Une fois délassés par les baignades et la nourriture, il faut se diriger vers le chemin du retour, car ce grand lac tout en longueur nous offre sept bon kilomètres de pagayage pour rejoindre l'emplacement de location des canots. Deux heures à ramer parmi les vols de héron sous les derniers rayons, et une petite pause plongeon pour les plus téméraires ! On réalise que l'on a passé bien plus de temps à faire du halage, du portage et a galérer ,qu'à faire réellement du canot :)

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

Résultat du week-end : Une météo parfaite, des paysages idylliques et une équipe de super-héros qui a largement compensé le manque d'information des responsables de la Réserve et la difficulté du halage et des portages !!!

Notre aventure de canot-camping à la Réserve Faunique de Papineau-Labelle : on a bien ramé !

Il ne nous reste plus qu'à attendre l'année prochaine pour de nouvelles aventures en canot :)

Written by KLR

Published on #Trip QC

Repost 0
Comment on this post

Loulou le routard 09/10/2016 21:43

Les paysages brumeux du matin ont l'air magnifiques c'est sûr, mais je ne sais pas si j'aurais le courage d'endurer le reste ! Mais chouette note :)