PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Published on August 10 2015

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Vous sentez une fatigue immense vous envahir à la lecture de l'article mais vous voulez vraiment bien avoir un aperçu de ce pays sauvage et tropical ? Voilà un petit montage (de bien piètre qualité hélas) qui vous fera vivre l'expérience de la PURA VIDA en sons et images !!

Je continue cette année de vacances sous le signe de la découverte de l'Amérique du Latine et du Sud en passant cette fois par le Costa Rica pour une petite semaine exotique et dépaysante entre la jungle luxuriante et les larges plages du Pacifique.

Notre périple nous conduira aux alentours verts et sauvages du célèbre volcan Arenal à la cîme embrumée, où nous auront le plaisir de jouir des délicieuses eaux thermales naturellements chaudes de Tabacon. Nous rejoindrons ensuite les hauteurs de Monteverde pour parcourir la réserve de Curi-Concha regorgeant d'une faune et d'une flore exceptionnelle et voler dans les airs au-dessus de la jungle mystique de Santa-Elena. Notre incroyable séjour se concluera dans la baie de Nicoya dans la bourgade hippie de Montezuma et ses larges plages blanches désertes propices au surf et a la farniente face à l'océan.

Petit aperçu de notre itinéraire

Petit aperçu de notre itinéraire

1ere étape : LA FORTUNA / VOLCAN ARENAL

Après une longue journée de transport incluant une escale à Panama et 4 heures de route de l'aéroport de San José à La Fortuna, nous arrivons finalement a la ChozaInn, notre hostel pour les deux premières nuits en terre costaricaine. Malgré notre préparation à découvrir le pays malgré la saison humide, nous sommes rapidement apésantis par la moiteur de l'air qui ne sera que peu amoindrie par le ventilateur faiblard et bruyant de notre petit chambre cheap à l'odeur douteuse - que nous attribuerons plus tard à l'incroyable humidité des lieux.

Une nuit de sommeil nous amènera à découvrir un agréable patio agrémenté de larges plantes tropicales dans lequel nous degusterons quelques fruis frais avant une première journée qui s'annonce bien chargée.

Patio du ChozaInn, La Fortuna

Patio du ChozaInn, La Fortuna

Bien que peu friandes des visites encadrée, nous décidons de nous faire accompagner pour cette journée par Jésus, un sympathique guide qui nous innondera de son savoir sur la faune et la flore au grand bonheur de Michel. Mon espagnol de niveau intermédiaire fut mis à rude épreuve tout au cours de la journée, dont la première étape fut la découverte du parc naturel Mistico et de ses Puentes Colgantes (ponts suspendus). Ce parc très bien aménagé et facilement accessible au public le moins averti permet une immersion totale au sein de la forêt tropical qui entoure le fameux volcan Arenal. À l'orée du bois, le vent souffle puissament dans les larges feuilles vertes et et une brume épaisse se colle à la canopée.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Tel qu'indiqué par appellation du parc, le petit sentier qui slalome entre les multiples troncs massives et les lianes dégoulinantes est parsemé de ponts suspendus qui offrent une vue majestueuse de la richesse florale de la canopée environnante.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Au détour du chemin, une petite chute d'eau vient nous rafraichir, alors que nous sommes depuis les premières minutes absolument imbibés d'eau venant des innombrables averses tropicales qui s'abattent sur la forêt et sur nos têtes qui ne sont que protégées par les feuilles épaisses des arbres autour (oui, adieu brushing !).

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Entre chaque traversée nous nous sentons comme emitouflés dans un écrin ouaté de lianes et de mousses, verdoyant et ondulant sous l'effet des vents et des précipitations. La visibilité aléatoire que nous offre l'épaisse condensation qui embrume nos alentours renforce l'aspect magique et sauvage de cette forêt riche et vivante.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Ce cocon dense fourmille de vie animale et végétale, et chaque pas est rythmé par la découverte d'une nouvelle espèce tropicale inconnue, dont nous apprenons tous les secrets par le biais de notre guide : feuilles surdimensionnées, symbioses végétales innatendues, surenroulement de lianes vivaces, magnifiques fleurs - parfois poilues - aux formes abstraites et couleurs écarlates, et curiosités de troncs massifs...

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

La diversité des espèces ne s'arrête pas au monde végétal, et outre les nombreux oiseaux et singes aperçus au dessus de nos têtes (et quasiment pas photographiable!), nous croisons une sympathique tarentule dans son terrier d'argile...Dieu soit loué, Jésus nous assure que les araignées du Costa Rica ne sont pas mortelles !

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Sur le chemin du retour, nous croisons notre premier (et seul...) paresseux !!! Animal emblème du pays, mais bien trop paresseux pour tourner sa tête pour la photo...

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

La deuxième étape de notre journée : la découverte des Cataratas del Rio de la Fortuna, une longue chute d'eau élancée qui semble fissurer la jungle dense.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Une centaine de marches accidentées plus tard, nous voilà aux pieds de la cascade bruyante et fulminante qui acceuille dans son bassin tranquille de nombreux pataugeurs. L'eau y est fraîche et ses tons turquoises présentent un magnifique contraste avec la verdure foncée de la jungle autour.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Nous nous mettons ensuite en route pour une randonnée au sein du Parque Nacional del Volan Arenal, duquel on nous promets une vue idéale du volcan (ne ne sommes pourtant pas dupes, personne n'a réussi à la voir dégagé de sa brume depuis un bon moment !). Nous croisons sur les abords du sentier quelques fruits exotiques que nous nous empêcherons de cueillir.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Une fois encore éblouis par la verdoyance quasi-fluo des étendues herbeuses, très prisées par les bovidés du coin, nous avançons sur les sentiers boueux, face à nous la cîme du volcan se devine sous l'épaisse brume qui le surmonte.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Oiseaux discrets, corolles étranges, et structures fascinantes rythmeront notre marche.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Nous contournons un large marécage verdâtre que nous devinons surpeuplés d'une intense activité  biologique et dont les innombrables bestioles volantes et piquantes feront un festin vorace de nos sangs franco-chiliens.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

L'ascension se poursuivra au sein de singulières roches volcaniques sombres, qui laissent tant bien que mal se faufiler les bougerons vivaces d'une nature tropicale infatiguable.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Le petit sommet que nous atteignons sans mal nous laisse profiter d'une belle vue sur l'étendue du Lac Arenal et sur la cîme toujours dissimulée du volcan.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Après une longue première journée à arpenter les sols humides de la jungle tropicale, il tarde pour nos corps boueux et flappis de retrouver la detente dans les fameuses Aguas Termales (eaux thermales) de Arenal. Avant de pénétrer dans le luxueux ressort où nous avons décidé de profiter de la soirée, nous avons un bref aperçu de la partie "populaire" de ces eaux thermales naturellements chaudes, qui affluent (et ce gratuitement) sous les ponts en béton de la ville...

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Jouissant d'un statut assumé de touristes nord-américains, nous irons tout de même découvrir le cadre exceptionnel du centre thermal de Tabacon. Lové dans une jungle vibrante omniprésente, cet institution reconnue pour son authenticité mets à la disposition de ses hôtes une ribambelle de bassins d'eaux thermales naturellement chauffées par l'activité volcanique. Pour courronner le tout, un bar aquatique directement dans un des bassin principal vous offre (moyennant finance...) de délicieux coktails exotiques et petites bouchées hors de prix.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Les heures suivantes seront bercées par le doux ruisselement des petites cascades qui feront couler l'eau chaude sur nos épaules régénérées et nos têtes reconnaissantes.  Un moment fort de notre voyage, à recommander absolument...

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

2eme étape : MONTEVERDE

La journée suivante, il faut déjà rejoindre notre prochaine destination. Notre voyage s'initiera par quelques heures paisibles à flotter sur le lac Arenal sur une confortable embarcation qui permet d'éviter plusieurs dixaines de kilomètres cahotiques sur les routes rustiques de la région.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Arrivés sur l'autre rive, nous enchaînrons avec une longue virée en autobus (oui, sur les fameuses routes cahotiques citées ci-dessus). Pour la grande satisfaction des touristes que nous sommes, au cours d'une des escales, nous croiserons un perroquet absolument domestiqué et nous hydratons de jus exotiques frais.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Nous voilà finalement à Monteverde, plus exatement dans la petite bourgade touristique triangulaire de Santa Elena. Nous nous choyons et choisissons de passer la nuit dans une petite cabine du charmant Eco-Lodge au doux nom d'Arco Iris (Arc-en-Ciel) entourée de bananiers et autres plantes totalement inconnues mais ajoutant un ton résoluement exotique è notre séjour.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Déjà en manque d'action, c'est le moment d'une activité fort convoitée dans environs, qui constitute à vrai dire 90% des larges affiches tapageuses de propagande pour les parcs de la région : la Canopy. Accoutrés pour l'occasion de harnais et casques des plus seyants pour notre sécurité, nous partons, téméraires, pour plus de deux heures de marche et de glissades aériennes au sein de la canopée tropicale de la jungle de la Reserve de Santa Elena.

Nous glisserons ainsi entre les cîmes des arbres dans une parfaite brume mystique. Une sensation (pas si) extrême mais vraiment exhaltante !

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Quoi de mieux qu'un Arc en Ciel pour débuter notre troisième journée du périple !

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Nous dédierons cette journée peu pluvieuse à la visite en profondeur de la petite Réserve de Curi-Concha. Nous hésitions au départ entre la découverte des Réserves Populaires de MonteVerde et SantaElena, mais la perspective d'une horde de touristes jumellés (avec des jumelles, quoi...) nous fit basculer vers une option plus sereine, sachant que la Réserve de Curi-Concha fixe un seuil maximal d'une cinquantaine de visiteurs par jour pour préserver sa faune.

En plus des habituelles splendeurs forestières costa-ricaines, nous serons particulièrement marqués par la majestuosité gargantuesques des troncs torturés entremelés de lianes qui semblent à la fois tomber du ciel et jaillir de la terre.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Une paisible balade de plus de 3 heures nous fera découvrir la beauté de cette réserve peu achalandée regorgeant de petites trouvailles pour ceux qui daignent s'y attarder.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Contemplative et heureuse...

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Nous aurons même la chance ultime de croiser même le fameux Quetzel, singulier volatile aux larges plumes turquoises dont il est question partout dans la région.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Michel, armé de ses jumelles, se fera un malin plaisir de dénicher signes et oiseaux qui se glissent derrières notre dos. Un point de vue au cours de la marche nous laissera pantois face à tant de de "sauvagerie" (dans le bon sens du terme évidemment), le vent tiède dans nos face, la forêt vivante à nos pieds.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Une harmonieuse palmeraie nous laissera profiter de la fraîcheur de l'ombre de ses larges feuilles.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

...et le tout se termine sur un ciel vanillé qui se couche langoureusement sur la jungle assoupie.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Sur le chemin du retour, convaincue par l'entrain communictif de mon compagnon de voyage passionné par le monde animal, nous visitons le Ranatorio (mmh, "grenouillarium" ?) et croisons d'uniques spécimen amphibiens.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

3eme étape : MONTEZUMA

Suivant le fil de notre emploi du temps plus-que-serré pour un séjour de seulement 7 jours dans un pays qui en demanderait facilement 4 pour être pleinement appréhendé, nous voilà en route pour la dernière étape et non la moindre : la Baie de Nicoya et ses côtes Pacifiques réputées pour le surf et la farniente ! Il nous faudra quatres heures de bus très matinal pour se rendre au départ du large ferry qui traverse la baie jusqu'à l'autre rive.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Un trajet d'à nouveau 3 heures en autobus, cette fois non climatisé dans une chaleur moite et collante, finira de nous achever. Heureusement, le jeu en vaut la chandelle et nous découvrons avec un ravissement non dissimulé le petit village hippy de Montezuma et ses plages tropicales ourlées de puissante et délicieuses vagues tièdes. De plus, sous les excellents conseils d'un ami aguerris, nous passerons nos dernières nuits costaricaines dans un petit hotel sans prétention qui se situe litéralement les pieds dans l'eau...

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

La dernière journée s'annonce belle, le soleil chauffe déjà et ON VEUT ALLER DANS L'EAU !!! (et ne plus jamais en sortir...) Nous nous arreterons d'abord prendre des forces dans un charmant petit brunch comprenant même l'animation faunique volatile...

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Pour Michel, pas question de repartir d'ici sans gouter aux vagues du Pacifiques, c'est décidé : ce sera une journée surf ! Nous marchons plus de 40 minutes le long des rubans de sable des plages infinissables jusqu'à arriver à LA plage des surfeurs, Playa Grande, un kilomètre d'ardeur sablonneuse, de jungle luxuriante, de rouleaux mousseux, et une démographie minimale au kilomètre-carré.

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Ah oui, au passage, un p'tit crabe assez stylé...

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Journée délicieuse à regarder mon homme surfer pendant que je prends soin de mon bronzage ( comprenez : faut que je crame maintenant ou jamais vu que je rentre à Montréal le lendemain)

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

Le déjeuner est pas pire, on s'ouvre un méga-big avocat délicieusement mur et onctueux à l'intérieur, et il n'y a plus qu'à y tremper gouluement une chips de plaintain pour rassasier les estomac les plus capricieux ! Et puis le dessert d'une mangue toute aussi géante et mûres comblera nos papilles déshydratées par le soleil et l'eau salée. La preuve en est ci-dessous, Michel est tellement content qu'il voltige de partout !

PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine
PURA VIDA : la Luxuriance Tropicale Costaricaine

C'est (sniffff) le temps de partir de ce paradis sur terre, où nous aurions facilement pu passer une semaine entière sans se lasser des baignades quotidiennes et du repos éternel ce celui qui est bien où il est... Bref, histoire de ne pas se retaper 8 heures de transport de bus, ferry, bus dans le sens du retour jusqu'à l'aéroport international de San José, nous prenons la décision tout à fait luxueuse de s'offrir une virée aérienne dans un petit avion local, ce qui nous prendra en tout et pour tout une demi-heure pour rejoindre la capitale, soit une économie significative de 7h30 de trajet...! Sans parler de la beauté magique de survoler les îles turquoises du Pacifique...

Les plus observateurs remarqueront que mon teint blafard montréalais s'est brusquement substitué en un éclat écarlate à faire palir le plus cuit des homards
Les plus observateurs remarqueront que mon teint blafard montréalais s'est brusquement substitué en un éclat écarlate à faire palir le plus cuit des homards
Les plus observateurs remarqueront que mon teint blafard montréalais s'est brusquement substitué en un éclat écarlate à faire palir le plus cuit des homards

Les plus observateurs remarqueront que mon teint blafard montréalais s'est brusquement substitué en un éclat écarlate à faire palir le plus cuit des homards

J'espère que vous avez aimé voyager avec nous !

À bientôt pour des nouvelles aventures :)

Written by KLR

Published on #Trip SouthAmerica, #Hiking

Repost 0
Comment on this post

fresia 08/12/2015 15:27

Hola querido sobrino que partes mas lindas me da mucha felicidad todo lo que estas conociendo siempre en nuestros recuerdos mis bendiciones besitos