Ode à Cape Cod

Published on July 11 2015

Ode à Cape Cod

Ici. qui dit Paques dit VOYAAAGE ! Oui, oui, 4 jours sans travailler :)

Vous comprendriez aussi l'intensité de cette singuliere exclamation si comme nous -bienheureux résidents du Québec- vous ne disposiez que deux petites semaines de congés payés annuels, et que vous passiez le reste de votre temps dans une joute beliqueuse permanente pour obtenir magnanimement quelques miettes de congés sans soldes qui vous serons remis sous la nez a la moindre incartade.

Sautant sur l'occasion de :

1) sortir de la ville (parce que bon, la ville et son pseudo printemps-slusheux ca nous enchante pas plus que ca)

2) sortir du pays (histoire de faire valider ma résidence permanente à la frontière)

3) voir l'océan (car il n'est pas si loin et qu'il manque une étendue bleue dans mon coeur de sudiste)

...nous voilà donc en direction du Cap aux Morues - plus communément connu sous le nom de Cap Code. Cette charmante presqu'ile du Sud-Est du Massachusetts (que je n'arrive toujours pas prononcer autrement que "massachouchette") abrite en son sein moult dunes et marais prets à nous accueillir, nous pauvres citadins polaires frustrés en manque de grands espaces chaleureux ! Sa faune et sa flore unique font aussi place à quelques pompeuses résidences secondaires en bois avec vue imprenable sur l'océan, fortement convoitée par les élites bostionnienne et new-yorkaise.

Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod

Nous voila donc partis dès l'aube sur la route des vacances, dans un 'petit' SUV qui sent bon l'Amérique du Nord. Après un passage éclair à la frontière, les larges rubans routiers se succèderont à notre traversée du Vermont, du New Hampshire et du Massachussettes, dont nous retiendrons le fier slogan de "The Spirit of America".

Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod
Ode à Cape CodOde à Cape Cod

Sept heures de route et une demi-douzaines de pauses pipi-café-essence-bonbons-muffins plus tard, nous voilà arrivé sur la péninsule, que nous parcourons jusqu'au petit village cotier de Provincetown à son extrémité, dont la faible population à cette epoque de l'année (off-season) peut se voir multipliée par 20 lors de son envahissement estival annuel.

Souvent surnommée "P-town" par ses intimes, il est facile de comprendre l'engouement des foules urbaines pour ses larges plages, sa charmant baie et ses artistes en tout genre.

Notez également que la ville de P-town compte la plus grande concentration de couples homosexuels des USA !

Notre arrivée emitouflée d'une brume dense n'en sera pas moins regenerante après quelques foulées bien méritée dans le sable humide de la plage principale, agrémentée d'un air petit marin irremplacable qui nous enivra dans une douce folie.

Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod

Un petit studio cosy équipé d'une kitchenette et d'une mezzanine, déniché par le biais de Airbnb, nous abritera pour ces quelques jours. Encore bercés par les bribes de nos rêves, la trace du draps imprimée sur la joue, lorsque le reveil sonne aux premières lueurs du jour, quel  doux plaisir que de pouvoir sans effort arpenter les quelques mètres qui nous séparent de la plage pour profiter de l'inlassable va-et-viens des vagues qui lèchent la dune à chaque fois un peu plus loin, des conversations entre pelicans et mouette que la marée délocalise malgré eux. Petit moment magique, seule face à l'océan.

Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod

Nos pas tranquilles nous porterons ensuite aux abords de l'océan, profitant du plaisir subtile d'une atmosphère clémente et d'une lumière chaleureuse, croisant aux passages quelques navires de pêche rouillés sur des pilotis rongés par le sel marin.

Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod

Nous visitons une première petit île entourée d'un lac aux allures de marais. Une forêt odorante d'aiguilles de pins nous y acceuillera.

Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod

C'est ensuite les sublimes dunes qui nous attendent ! Une longue marche sur le sable blanc, puissament portés par les rafales incroyable d'une brise océanique permanente. Nos yeux, nos oreilles, nos vetements s'emplissent de grains de sable qui virvoltent autour de nous dans une joyeuse et libératrice cacophonie éolienne.

Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod

Notre marche nous amène jusqu"a une maisonnette a l'air abadonné, avec une petite terrasse offrant une vue imprenable sur l'ocean et les dunes d'un cote, et sur la garrigue environnante de l'autre. Paisible, bercée par le vent marin. Nous décidons d'un commun accord d'acheter ce coccon de rêve et de rester vivre ici jusqu'à l'été.

Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod

Cette première belle journée se terminera pas la visite d'un petit phare perché au bord des falaises.

Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod

Notre séjour se déroula ensuite sous les meilleurs auspices d'un soleil majestueux accompagnant délicatement nos siestes digestives après notre brunch gargantuesque.

Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod

Nous visitons une petite ile accessible par une digue rocheuse en proie aux vents océaniques puissants que nous parcourons sautant de pierre en pierre. Il s'y trouve un charmant phare traditionnel perdu dans les herbes folles jaunies par la chaleurs, et une petite plage paisible nous laissant comtempler un ciel complexe et bouillonant.

Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod

La journée se termine dans les hauteurs de la tour des Pélerins dont nous gravirons les innombrables marches pour profiter de la récompense d'une large vue péninsulaire.

Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod

C'est le temps du retour et nous passerons par Boston pour une dernière escale avant de regagner notre Québec encore sous le joug glacial d'un hiver qui s'étiole.

Ode à Cape Cod
Ode à Cape Cod

Une belle destination parfaite pour une escapade de Pâques !

À bientôt pour des aventures....tropicales :)

Ode à Cape Cod

Written by KLR

Published on #Trip US

Repost 0
To be informed of the latest articles, subscribe:
Comment on this post