La jungle urbaine de Buenos Aires

Published on September 10 2014

Qui a dit que les voyages en famille étaient ordinaires ? Cette année, retrouvailles familiales riment avec dépaysement et exotisme, car nous décidons de parcourir les presque 10 000 kilomètres qui séparent Montréal de Buenos Aires pour rejoindre père, mère et soeur au sein de la capitale argentine dans laquelle cette dernière a récemment élu domicile le temps d'un Permis Vacances-Travail.

Quoi de mieux que de combiner le plaisir de retrouver ses proches avec le frisson de l'aventure dans un continent que l'on découvre pour la première fois. C'est en effet pour moi le premier contact avec l'Amérique du Sud tant convoitée. Notre voyage s'étalera sur une dizaine de jours, divisés entre balades urbaines, fiestas latinas, excursions sauvages dans le nord du pays, panoramas spectaculaires, le tout agrémenté de dulce de leche et autres délices dont les argentins ont le secret.

Dans ce premier récit, nous partons découvrir la jungle urbaine de Buenos Aires, avec ses quartiers hétéroclites, entre grandeur majestueuse et délabrement, ses murs bariolés et sa nightlife incroyable.

La jungle urbaine de Buenos Aires

Les voyages commencent bien avant d'atterrir à destination...

Dès que l'on quitte son domicile en direction de l'aéroport, on se déleste de la lourdeur du quotidien et nos esprits vagabondent hors de leur carcan habituel. Attendre à l'aéroport, prendre un (puis deux puis trois) avions pour arriver à destination, et regarder par le hublots les contrées survolées sont autant d'étapes qui nous font vivre la sensation d'éloignement, d'ailleurs. Notre dernière escale avant notre arrivée nous permet de découvrir en contre plongée à travers le smog la capitale chilienne de Santiago et de traverser la majestueuse Cordillère des Andes.

La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires

Commençons avec quelques généralités sur Buenos Aires...

Située au Nord-Ouest du pays, la Ciudad Autónoma de Buenos Aires est la capitale fédérale de l’Argentine et regroupe pas moins de 13 millions d'habitants en incluant ses banlieues. Une large proportion d'entre eux descend d’Européens, principalement Italiens et Espagnols, et on y retrouve une architecture aussi cosmopolite que sa population. Hémisphère Sud oblige, les saisons sont donc inversées et nous avions quelques appréhension à quitter notre soleil montréalais pour un hiver sud-américain. Pourtant, malgré la moyenne hivernale habituellement de 10 degrés, nous avons été plus que chanceux de bénéficier d'une température chaude et d'un temps ensoleillé à faire pâlir les sudistes.

Attardons nous quelques instants sur un aspect bien essentiel du voyage...la langue ! On ne vous apprendra rien en vous disant qu'il s'agit de l'espagnol, mais pourtant même les novices de mon espèce noteront avec surprise que leur double "ll" se prononce "ch". Ce détail non négligeable est important à prendre en compte lorsqu'on commande du "pocho" (pollo) ou une "botecha" (bottela) !

La jungle urbaine de Buenos Aires

El barrio de Palermo

En arrivant de l'aéroport, nous nous dirigeons directement en direction de Palermo, un quartier résidentiel et plutôt aisé de la ville. la ville étant immense, avant d'y parvenir, nous traversons un gradient de favelas et HLM, succédés par une banlieue industrielle, jusqu'à ses rues paisibles et propres. Ce quartier chic des immigrés internationaux abrite une multitude de places pour se nourrir, s'hydrater, et faire la fête. Chaque devanture est soignée, authentique, esthétique, et derrière chaque entrée se cache un petit patio permettant de profiter de la chaleur hivernale estivale. Si l'on oublie les portions de trottoirs défoncés (car chaque personne responsable de son petit bout de trottoir...) et les nombreuses crottes de chien à éviter en slalomant (oui, il y a des chiens errants partout, le stress pour une sinophobique !), nous ne sommes exposés à aucune misère apparente ni mendicité dans ce quartier riche en odeurs et couleurs.

La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires

À chaque coin de rue on découvre de nouvelles fresques murales urbaines, toutes bariolées et psychédéliques, qui mettent en scène de vielles carcasses de voitures laissées à l'abandon sur les avenues.

La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires

La Feria de Mataderos

Rien de mieux qu'une balade dominicale pour découvrir d'autres horizons : nous partons (à 5 dans un taxi - expérience quasi suicidaire lorsqu'on constate l'absence de Code de la Route qui semble régner sur les grands axes de Buenos Aires) à la féria de Mataderos (le quartier de la working-class de Buenos Aires), un rassemblant hebdomadaire populaire désordonné grouillant sous un fond de cumbia. En plus d'y retrouver de nombreuses petites échoppes de produits gourmets locaux, sur une petite colline verte, les locaux se prélassent comme sur notre bon vieux Mont Royal. Les enfants jouent sur le terrain vague, et le soleil d'hiver scintille . On sent tout de suite que ce quartier bien plus populaire que Palermo traduit mieux la réalité de la population de Buenos Aires, avec ses familles nombreuses, et les traits amérindiens plus marqués des locaux moins "européanisés".

La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires

La Republica de la Boca

Un passage obligé par le quartier mythique de La Boca, abritant le légendaire stade de foot de la Bombonera devant lequel les supporters se "selfisent" avec passion, mais qui représente aussi et surtout le coeur du Tango Argentin ! Chaque restaurant offre aux touristes ravis son petit show de tango à tout heure du jour, on croise donc sans surprise des filles vêtues de résilles et talons hauts. On ne peut marcher 5 minutes sans croiser une multitude d'échoppes intensément touristiques dans lesquelles on peut trouver son petit magnet de frigo d'un couple enlacé dansant le tango, ou d'une reproduction des couleurs vives et caractéristiques des façades du quartier. Fait tout à fait étonnant (et confirmé par un gentil monsieur de la police) , ce quartier chamarré et familial en journée deviendra un coupe-gorge a compter de 18h...

La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires

El Centro y Puerto Madero

Buenos Aires est définitivement une ville de contraste. Et comme dans chaque grande capitale, à quelques coins de rue des petites batisses pittoresques et des troittoirs délabrés, on retrouve un centre ville super clean traversé par de larges avenues à quatres voies, bordées de hauts builidings. Non loin de là, nous visitons également le port chic et neuf de Puerto Madero, orné de ponts majestueux le long du Rio de la Plata, le fleuve qui traverse la ville. Ce quartier hyper-moderne met meme a disposition des passants des modules d'activités physiques pour les plus motivés, avec vue sur le fleuve !

La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires

El Rio de la Plata

Quelques minutes de marche permettent de rejoindre la rive du Rio de la Plata,  le "fleuve de l'argent"  qui marque la frontière en l'Argentine et l'Uruguay et se jette dans l'océan Atlantique. On peut y relaxer en le long d'un marais impressionnant par son étendue autant que par la quantité de déchets qui y flottent.

La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires

¡  La Fiesta !

Buenos Aires révèle sa vraie nature lorsque le soleil se couche et qu'elle s'envahit de jeunes (et moins jeunes) latinos prets à feter toute la nuit. L'influence hispanique est palpable, et il est rare de souper avant 22 heures, donc lorsque sonnent les douze coups de minuits, c'est juste le début de la soirée ! Dès notre arrivée, nous découvrons que cette ville vit la nuit et fourmille de fêtards aux petites heures du matin. Il n'est pas rare pour les locaux de faire une petite sieste vers 21 heures histoire que se requinquer pour la soirée.

Nous avons eu la chance d'avoir une initiatrice d'exception pour nous faire découvrir les richesses de la nightlife de Buenos Aires. Guidés par une experte de la ville qui écume jour et nuits bars et restos pour profiter de la fiesta argentine, nous nous retrouvont successivement dans différents bars et boliche (discothèque), chacun avec son style, décorations soignées, ambiances variées, coktails délicieux et playlist branchées.

Dans la rue, dee la musique rythmée s'échappe ça et là, et l'on croise une multitude de latinas sur d'horribles chaussures compensées qui semblent appartenir a un autre monde (celui des années 90) - et devraient y rester.

Les party-bus semblent également populaires, et parcourent les quarters branchés remplis de fetards déchainés criant pour attirer l'attention des passants

Derrière cette apparence d'insouciance et de légerté, il ne faut pas oublier que Buenos Aires est aussi la ville de tous les excès, et il n'est pas impensable de pouvoir se procurer toute type de drogue (surtout dures !) en jasant deux minutes avec le videur ou le barman.

La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires
La jungle urbaine de Buenos Aires

Notre visite de Buenos Aires s'arrete là, mais je reviens très vite pour vous parler de la beauté des montagnes du nord de l'Argentine !

Chau !

Written by KLR

Published on #Trip SouthAmerica

Repost 0
Comment on this post