Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping

Published on August 12 2014

Il faut parfois savoir reposer ses jambes, mais si on est un peu hyperactif (comme moi) cela ne nous empêchera pas de faire travailler ses bras. Ces temps-ci mes genoux ne me permettent plus de pouvoir joyeusement rouler ou gambader, alors qu'à cela ne tienne, allons pagayer !

En tant qu'amateurs assumés, nous choisissons un parcours sympa et accessible de 25 kilomètres, alternant entre lacs et rivières, au sein du Parc du Mont Tremblant, dans le secteur de La Diable. Cette balade, à compléter sur deux journées, nous donne ainsi l'occasion de profiter de se faire une petite nuit de camping rustique à mi-chemin.

Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping
Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping

Le samedi matin, aprés avoir récupéré notre canot et nos pagaies, et les avoir chargés sur une remorque, nous nous laissons (lentement) conduire par la navette jusqu'au point de départ du parcours, au niveau du Lac aux Herbes. Nous relativement chargés, et malgré une petite tente ultralight de 2 kg (merci Quechua), notre canot semble bien rempli - entre autres par toute la nourriture prévue par nous autres, fins gourmets en toutes occasions.

Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping
Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping

Nous démarrons paisiblement notre traversée en glissant sur le Lac aux Herbes, donc nous saisissons rapidement le nom tant il est constellé de gracieuses plantes aquatiques qui jonchent la surface lisse de l'eau et se meuvent au grè du faible courant qui parcourt l'étendue.

Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping
Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping
Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping

Malgré la quiétude supposée du lieu, notre contemplation béate est néanmoins polluée auditivement par la présence d'un groupe de québecois en mode trip de gars qui entamèrent leur consommation éthylique dès le petit matin, et qui - à notre grand regret - ne la termineront que tard dans la nuit, siégeant à un emplacement de camping jouxtant le notre.

Nous ferons une première petite pause-lunch sur un tronçon de plage bordant le Lac de Montcourt.

Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping

Le soleil nous accompagnera tout le reste du chemin, se reflétant en miroir irisé sur la surface de l'eau calme. Nous ramons tranquillement, et entre deux rapides, nous profitons du silence reposant des lieux. Je me permets meme une petite sieste pendant que Michel nous dirige le long de la rivière.

Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping
Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping
Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping
Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping

Comme je l'ai mentionné plus haut, nous ne sommes pas (encore!) des professionnels aguérris du canotage, mais notre canot nous semble bien lourd pour du portage. Nous nous engageons donc dans tous les rapides que nous croisont en chemin, ce qui occasionera parfois quelques frayeurs, et une prise en charge optimale du canot parfois bloqué dans les roches à cause du bas niveau d'eau par mon super co-équipier.

Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping
Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping
Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping

Nous arrivons finalement après une douzaine de kilomètres et une dizaine de rapides vaillament franchis, au site de camping "Le Beaulieu" ou nous attendent malheureusement nos fameux bruyants québecois, dont les canots jonchés de canettes de bière vides n'annoncent rien de bon quant à leur prétendue ébriété...

Nous profitons tout de meme de ce lieu magnifique pour une bonne baignade, histoire de se détendre, se rafraichir, et par la meme occasion de fuir sous l'eau les hordes de moustiques qui commencent à se délecter de notre sang.

Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping
Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping
Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping
Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping

On installe ensuite notre petit confort pour la nuit, accompagnés par la douce clarté du jour qui se meurt peu à peu, flirtant avec les ombres & lumières du miroir d'eau à nos pieds.

Il faudra faire preuve d'équanimité pour résister à la tentation d'aller asséner quelques coups bien placés dans les parties génitales de ces criss d'ostie de tabarnak de maudits québecois qui ne nous épargneront hélas aucunes chansons paillardes de leur grossier répertoire.

Guimauves et Petit Lu feront tout de meme notre bonheur au coin du feu crépitant.

Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping
Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping
Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping

Nous nous réveillons sous un ciel clément et repartons sur les eaux calmes et nuagées, ponctuées de forets aquatiques mouvantes. Chacun son tour pour la sieste, Michel se la coule douce...

Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping
Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping
Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping

Nous traversons un buccolique petit marais en bordure du Lac Escalier, peuplé de gracieux canards que nous essayons d'observer silencieusement en se laissant glisser dans leur direction.

Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping
Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping
Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping

Vers la fin du parcous, un portage obligatoire (pour cause de barrage infranchissable) nous imposera de trainer lourdement notre canot bien chargé le long du chemin. Peu après, un des derniers rapides à franchir nous causera bien des misères : notre canot heurtera une roche surplombante, basculant ainsi de manière à ce que l'eau commence à pénétrer à l'intérieur de l'embarcation ! Evidemment, Michel nous a bien tiré d'affaire (pendant que je m'appliquais à etre parfaitement inutile à crier en lachant ma pagaie).

Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping

Au final, plus de peur que de mal, nous arrivons bien content à la fin du parcours pour retrouver la navette qui nous mènera à notre auto. Meme pas de courbatures aux bras le lendemain, une belle virée pour les débutants en canoe-camping que nous sommes !

Descendons la Rivière de la Diable en Canoe-Camping

Par contre, la prochaine fois on réserve tous le camping pour etre tranquilles ;)

Written by KLR

Published on #Trip QC

Repost 0
Comment on this post