Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain

Published on June 2 2014

Quoi de mieux que de choisir la première journée du mois de juin pour profiter de marcher sous un soleil éclatant ! Les températures estivales semblent enfin etre au rendez-vous, et nous décidons sur un coup de tete de nous joindre à de joyeux compagnons randonneurs pour gravir non pas UN mais DEUX sommets des Adirondacks dans la meme journée !

Les monts Saddleback et Basin, respectivement de 1376 et 1471 mètres d'altitude, sont accessibles via une longue boucle sportive et vertigineuse d'une vingtaine de kilomètres permettant de jouir de panoramas exceptionnels sur une multitude de sommets environnants.

Nous partons au lever du jour de Montréal pour se lancer dans l'aventure...

Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain

Petite information importante pour ceux qui seraient tentés par cette aventure, prenez le soin d'arriver le plus tot possible au stationnement Garden (proche de Keen Valley) car celui-ci se remplit terriblement vite lors des belles journées, et vous permet d'éviter de commencer votre journée de marche par une montée de quelques kilomètres asphaltés peu ludiques. De plus, étant donné la longueur de la boucle, prévoir une lampe frontale pour éviter de se retrouver dans l'obscurité de la foret après une dizaine d'heures de marche.

De plus, il faut savoir que la région des Adirondacks abrite la plus importante population d'ours noirs de l'État de New York, soit 5000 à 6000 betes. Meme si ils fuient normalement les humains, ils peuvent s’approcher davantage quand la nourriture se fait rare. Il est recommandé de se déplacer en groupe, de faire du bruit en marchant en forêt et de quitter le secteur en cas d’indices de la présence d’ours (excréments, bûches déchiquetées, roches retournées, etc.). La règle d'or lors d'une éventuelle rencontre fortuite avec un ours, est d'etre très bruyant et de ne surtout pas s'enfuir en courant...car il nous rattraperait bien vite.

Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain
Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain

Voilà notre fière équipe internationale (Alsace, Liban, New-Brunswick, Cote d'Azur et Chili sont représentés!)

Les premiers kilomètres du sentier nous font cheminer tranquillement dans la foret. Nous croisons des roches, traversont des ponts, et enjambons des rivières. Les arbres filtrent la rayons du soleil et nous protègent, la température est agréable pour la marche.

Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain
Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain

Nous commencons ensuite à apercevoir l'ascension qui nous attend, avec une paroi rocheuse qui se dresse devant nous, permettant de rejoindre le premier sommet, celui de Saddleback Moutain.

Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain
Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain

Une étroite rangée d'escalier en bois a heureusement été amménagée le long de la paroi verticale afin de faciliter le dénivellé à gravir. Le vertige commence à gagner certains, mais d'autres ont un bon sens de la gravité et y vont carrément à mains nues ! Nos cuisses sont bien réchauffées pour l'ascension finale, et on ne peut s'empecher de se dire que nous serons recompensés par une musculature athlétique aprés tant de marches montées !

Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain
Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain
Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain

Les derniers kilomètres jusqu'au sommet sont trés à pic et nécessitent le renfort de nos mains pour aggriper, se hisser, et ne pas tomber, de ces roches verticales qui longent le sentier escarpé. Je comprend mieux pourquoi cette randonnée n'est pas conseillée avec des batons de marche ! Chaque pas est calculé avec précision et meme les bras commencent à chauffer.

Chaque seconde de notre effort est totalement recompensée à notre découverte de la vue imprenable que nous réserve le sommet. Nous pouvons voir de nombreux pics environnants. Le soleil de début d'après-midi tape de plus belle sur la roche qui nous offre une parfaite aire de pic-nic.

Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain
Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain
Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain

Nous ne le savions pas encore, mais se dressait déja en face de nous notre deuxième challenge de la journée, encore plus haut que le premier sommet ! Et pour le monter, vous l'avez deviné, il faut d'abord redescendre ! Nous entamons donc prudemment la crete pour suivre le sentier qui dévale verticalement la paroi rocheuse.

Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain
Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain

Cette portion est une vraie séance d'escalade !! Nous ne progressons pas très vite et chaque tronçon parcouru est succédé par un nouveau défi rocailleux. On s'aggripe, on saute, et on essaye de pas se blesser car la route est encore longue avant le retour au stationnement. Le paysage est magique sous cette perspective vertigineuse.

Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain
Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain
Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain

Une nouvelle ascension nous attend !!! Nous pensions n'avoir que quelques foulées pour rejoindre le mont Basin,mais il s'avère que ce sommet requiert autant voir plus d'effort que le premier...Nous voila donc à nouveau à quatre-pattes sur les blocs, le corps collé à la pierre, se hissant d'une roche à l'autre.

Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain
Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain
Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain

Et voilà le deuxième sommet ! Là encore, le panorama est au rendez-vous. La clarté de fin d'après-midi dévoile une nouvelle lumière sur les vallées et montagnes autour de nous, et le silence paisible et sauvage de la nature est palpable.

Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain
Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain
Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain
Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain

Nous en sommes à environ 6 ou 7 heures de marche depuis notre départ, et pourtant la route n'est pas finie. Nous devons redescendre le sommet, et contourner plusieurs montagnes pour se rendre au sentir du retour. Là encore, la verticalité nous accompagne.

Une fois en bas du mont, il nous reste encore 8 miles jusqu'à l'arrivée et il est déja proche de 19 heures !

Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain
Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain
Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain

Nous finissons par descendre en altitude nous enfoncer dans la foret. La tombée du jour est proche, et la densité des arbres filtre progressivement chaque rayon du soleil jusqu'à nous laisser dans l'obscurité la plus totale, sans meme nous faire profiter de la clarté de la lune.

Nous marchons finalement quasiment deux heures dans le noir épais de la foret, entourés de grenouilles fremissantes, de petits écureuils...et probablement d'ours noirs que nous espérons ne pas croiser !!! J'avoue avoir été bien contente de serrer entre mes doigts tous le long de cette marche nocturne un petit sifflet "anti-ours" (dont je doute tout de meme de l'efficacité face à un mamifère féroce et affamé) mais que j'ai été ravie de ne pas avoir à utiliser.

Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain
Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain
Vertiges dans les Adirondacks : Saddleback & Basin Moutain

Les derniers kilomètres semblent in-ter-mi-nables...Dans la nuit, chaque mètre du sentier semble identique et il est délicat de se souvenir de tel tronc d'arbre ou telle roche qui nous indiquerait que nous sommes proche du stationnement.

De nombreux jurons auront été balancés au travers des arbres, aidant le mental à ne pas craquer, mais leur échos retentissants ne nous aidèrent pas à arriver plus vite. Notre corps tient bon malgré une énorme fatigue collective et les jambes sont lourdement portées par nos pieds endoloris par les 25 kilomètres et cet impressionant dénivellé que nous avons parcouru en une journée !

Il est 22h30 lorsqu'on apercoit enfin le stationnement...

Quel plaisir indescriptible de pouvoir enfin enlever nos souliers de marche et de s'assoir dans la voiture ! Oh joie que de laisser respirer nos pauvre pieds, grands victorieux de cette aventure sensationnelle !

Il faudra ensuite conduire les 3 heures qui nous séparent de Montréal pour retrouver notre lit (qui se place directement en première position du meilleur endroit du monde pour l'occasion).

Le lendemain, nous sommes fourbus et courbaturés, mais l'aventure nous laisse empreint d'une heureuse béatitude sous endorphines qui ne nous donne que l'envie de recommencer à la prochaine occasion !

Published on #Trip US, #Hiking

Repost 0
Comment on this post

Michel 06/05/2014 00:58

En apprenant par ton récit l'expérience vécu dans ces montagnes, je me trouve immergé dans une atmosphère d'aventure et joie qui me laisse sur ma faim même après ta dernière phrase. Merci Bonitinha!